BE B-CORP 

ECO-ECO vous accompagne dans votre projet B-Corp

Capture d’écran 2021-12-10 à 16.38.59.png
ezgif-3-0db07383a590.gif

Dans la valorisation votre démarche durable et responsable, notre agence RSE vous explique comment et pourquoi plusieurs outils sont mis à disposition comme le label

B-Corp qui se différencie entre autre par son communautarisme positif.

« Ne cherchez pas à être la meilleure entreprise du monde, mais à être la meilleure entreprise du monde », nous dit B-Corp 

 

La certification dite « B Corp » (aussi connue comme certification « B Corporation » ou label « B Lab ») est une certification répondant à des exigences sociétales et environnementales, de gouvernance ainsi que de transparence envers le public. Cette dénomination est une abréviation de « Benefit Corporation », désignant une société reconnue pour avoir des effets bénéfiques sur le monde, tout en étant rentable

Capture d’écran 2021-12-10 à 16.46.35.png

L’ISO26000 étant une norme RSE non certifiante, le besoin d’organiser une communauté autour des valeurs RSE ou de créer des notations de valeurs c’est rapidement mise en place. Autre que Ecovadis, le label Lucie, ou l’Afnor compétence, le Label B-Corp à été créé aux USA en 2005 avec pour mission de réconcilier business et impact positif. Celui s’inspire également du guide RSE de la GRI et du Global Compact en répondant aux exigences de gouvernance sociale et environnementale et répondent aux normes de comptabilité et de transparence requises. Le concept de cette marque s'incarne parfaitement dans son slogan : « Ne cherchez pas à être la meilleure entreprise du monde, mais à être la meilleure entreprise du monde ». 

 

La certification est gérée par une organisation non gouvernementale américaine appelée B Lab. Le label est obtenu en répondant à un questionnaire en ligne (B Impact Assessment), gratuit, accessible au plus grand nombre, et très exigeant.

Le document comprend 200 questions sur la gouvernance, les salariés, la comptabilité, l'impact écologique ou encore les modèles économiques (exemples de questions : les aspects sociaux et environnementaux du fournisseur, le contenu exact du recyclage de l'eau ou de l'approvisionnement en énergie renouvelable...). Pour être acceptée, l'entreprise doit obtenir un score d'au moins 80 points et le réévaluer tous les 2 ans.

Le mouvement B Corp a pris de l'ampleur en Europe et en France depuis 2014. Les premières entreprises françaises labellisées sont les institutions Utopies et Graines de Change, spécialisées dans le développement durable et la consommation responsable. Aujourd'hui, 52 entreprises françaises (Nature & Découvertes, Camif.fr, Pixelis…) sont labellisées et en comptent plus de 2 800 dans 52 pays.

Depuis quelque temps, on constate que ce mouvement s'est également étendu à des multinationales comme Danone, Naturalia, Patagonia, Ben & Jerry's.

Depuis sa création, B-Corp est rapidement devenu le label le plus en vue au monde en matière de RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises), ce qui semble parfaitement correspondre aux attentes des consommateurs en matière de comportement des entreprises.

Le processus de labellisation se fait un 4 étapes distinctes :

1/ Utiliser l'outil BIA (Business Impact Assessment) pour mesurer l'impact : Il s'agit d'un questionnaire détaillé contenant 200 questions qui évalue l'impact des opérations et du modèle économique de l'entreprise autour de 5 piliers : gouvernance, employés, communauté, environnement et clients. Les entreprises peuvent rapidement comprendre leurs forces et faiblesses en termes d'impact environnemental ou social afin de pouvoir prendre de meilleures mesures par la suite.

 

2/ Demandes de labellisation : Les entreprises ont besoin d'au moins 80 points (sur 200 points) pour soumettre leurs demandes de labellisation. L'organisation B Lab est responsable d'audits rigoureux afin d'accorder le statut d'entreprise certifiée B à l'organisation.

 

3/ Rejoindre la communauté : chaque « entreprise B certifiée » doit signer une déclaration d'interdépendance, promettant de soutenir activement un développement économique plus inclusif, régénérateur et contributif.

 

4/ Modifier les statuts : La société doit modifier les statuts pour positionner le cœur de son objet, c'est-à-dire accorder de l'importance à son impact social, environnemental et social.