top of page
  • Photo du rédacteureco-eco

Les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 deviendront-ils une référence en termes d’événement durable et de RSE ?

Dernière mise à jour : 28 juin

Alors que les JO de Paris 2024 s’annoncent comme étant les jeux les plus engagés de l’histoire sur le plan environnemental, quelques questions subsistent, les Jeux Olympiques de Paris 2024 seront-ils  vraiment un modèle de durabilité ou simplement un vœu vert ? Ce type d’événement peut-il être compatible avec les enjeux environnementaux actuels ?


logo JO Paris 2024

Ce type d’événement peut-il être compatible avec les enjeux environnementaux actuels ? Comment cet événement sportif planétaire peut-il réellement contribuer à un avenir plus responsable ? Au-delà des promesses et des discours, les actions concrètes des organisateurs et des entreprises partenaires feront-elles la différence ? Cet article examine les différentes initiatives RSE des JO de Paris 2024

 

L'évolution de la Prise en Compte des Enjeux Environnementaux dans les Jeux Olympiques

 

Les Jeux Olympiques (JO), en tant que l'un des événements sportifs les plus médiatisés, il est en effet prévu qu’il y ait plus de 4 milliards de téléspectateurs pour les JO de Paris 2024 (la finale de la coupe du monde de football 2022 avait été visionnée par 1,5 milliards de téléspectateurs), ont une histoire riche et complexe. Depuis leur début en 1896, les JO ont évolué afin de répondre aux exigences sportives, mais ont longtemps ignoré leur impact environnemental. L'intégration des enjeux environnementaux dans la planification et l'exécution des JO est une directive relativement récente datant des années 1990. Cependant, pour pouvoir se rendre compte de l’impact de ces mesures, il faut mettre en place un système de reporting précis avec des indicateurs.

 

Les Premières Prises de Conscience

Les premiers Jeux Olympiques modernes ont été organisés sans considération particulière pour les impacts environnementaux. Ce n'est qu'à partir des années 1990 que la question de la durabilité a commencé à se frayer un chemin dans les préoccupations du Comité International Olympique (CIO). Les Jeux Olympiques d’hiver d'Albertville en 1992 ont été parmi les premiers à susciter des discussions sur l'impact environnemental des JO, en particulier à cause de mobilisations d’associations environnementales critiquant l’artificialisation des sols causée par la construction des infrastructures. En effet, la construction de l’A43 a entraîné une perte de plus de 95 hectares de milieux naturels et l’Isère a dû être déviée sur 2km. Cependant, ces premières tentatives étaient souvent plus symboliques que réellement transformantes, et l’impact négatif sur les Alpes françaises reste un souvenir amer pour les écologistes.


L'Agenda 21 Olympique

En 1994, lors des Jeux Olympiques d'Hiver à Lillehammer en Norvège, le CIO a introduit le concept de durabilité environnementale dans le cadre de l'organisation des JO. Les Jeux de Lillehammer sont régulièrement cités comme les premiers "Jeux verts", en raison de leurs efforts pour minimiser l'impact environnemental de l’événement. Les installations de l’Olympiapark ont toutes obtenu le label de certification environnementale Eco-Lighthouse, un des plus utilisés en Norvège, attestant la durabilité de ces infrastructures. Les JO de Lillehammer ont ainsi permis de débuter une réflexion sur les sujets RSE qui conduiront à l'adoption de l'Agenda 21 Olympique en 1999. Ce document, inspiré de l'Agenda 21 des Nations Unies, établit des directives pour intégrer les pratiques durables tout au long de l’organisation des JO, de la planification à la mise en œuvre.

Logo JO 94 Lillehammer

Depuis l'adoption de l'Agenda 21 Olympique, chaque édition des JO a cherché à améliorer son impact environnemental. Cet Agenda 21 à notamment servi de cadre pour les Jeux de Sydney en 2000 qui ont notamment fait des efforts en matière de construction écologique et de gestion des ressources en eau en mettant en place un système de recyclage des eaux usées urbaines qui permet encore aujourd’hui d’économiser environ 850 millions de litres d’eau potable par an. La construction des infrastructures olympiques ont, quant à elles, permis de réhabiliter environ 160 hectares de terrains dégradés.


Les Jeux de Londres en 2012 sont allés plus loin en ayant pour objectif d’être les "Jeux les plus verts de l'histoire". Les organisateurs ont mis en place des initiatives comme la réutilisation des matériaux de construction, la réduction des déchets et l'utilisation d'énergies renouvelables. Le Parc Olympique de Londres a ensuite été transformé en une zone verte et durable servant les intérêts de la communauté locale, ce qui a servi d'exemple pour les éditions futures.

 

Les Défis et Critiques

Malgré les progrès des JO édition après édition, ils continuent à faire face à des critiques concernant leur impact environnemental. Les Jeux de Sotchi en 2014 et ceux de Rio en 2016 ont suscité des controverses en raison de la destruction d’habitats naturels et de la pollution qu’ils ont générée. En effet, le golf pour les JO de Rio 2016 a été construit sur une zone de protection de l’environnement. Ces événements ont souligné les défis persistants pour concilier les exigences d'un événement de cette ampleur avec les principes de durabilité et montrent que ces sujets ne peuvent pas simplement être un ajout, mais doivent être intégrés de manière plus profonde et systématique.


Les Progrès Récents et Futurs

Les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 (reportés en 2021 en raison de la pandémie de COVID-19) ont mis un accent particulier sur la durabilité, en utilisant des matériaux recyclés pour les médailles, des énergies renouvelables pour alimenter les installations avec entre 30 et 35% d’énergie renouvelable, en particulier de l’énergie solaire et de la biomasse, mais aussi en favorisant les transports publics pour réduire l'empreinte carbone.

 

Une vision durable et RSE pour les Jeux Olympiques de Paris 2024

 

Paris 2024 a mis en place une série d'initiatives visant à réduire l'empreinte carbone des Jeux. L'un des principaux objectifs est de réduire de 50 % les émissions de CO2 par rapport aux éditions précédentes. Pour y parvenir, plusieurs mesures ont été adoptées dans différents domaines, ces mesures seront-elles suffisantes ?



Photo JO Paris 2024

Infrastructures durables

La construction de nouvelles installations, comme le village olympique, suit des normes strictes de durabilité. L'utilisation de matériaux recyclés et la conception de bâtiments à faible consommation d'énergie sont au cœur de cette stratégie.  Le village olympique, construit avec des matériaux recyclés et conçu pour être transformé en logements et bureaux post-JO, semble être une initiative prometteuse. Cependant, ces infrastructures vont-elles, après les JO, convenir aux besoins locaux ?


Mobilité verte

Paris 2024 encourage l'utilisation de transports en commun et de solutions de mobilité douce. Des bus électriques, des vélos en libre-service et des véhicules partagés doivent être mis à disposition pour réduire les émissions liées aux déplacements des spectateurs et des athlètes. En outre, des efforts sont faits pour améliorer les infrastructures cyclables et piétonnes dans toute la ville. Néanmoins, la hausse du prix des billets de train et de métro pendant la période des JO pourrait freiner ces initiatives et renvoyer une image négative aux touristes présents pendant l’événement. Paris doit surmonter des défis logistiques majeurs pour éviter les embouteillages, à ce sujet des voies réservées aux JO ont été prévues sur les grands axes

 

Énergie renouvelable

Une grande partie de l'énergie utilisée pendant les Jeux sera issue de sources renouvelables, ce qui permet de réduire l'impact environnemental global des JO. Les sites olympiques seront alimentés par des énergies renouvelables, en particulier par de l’éolien (6 parcs) et du solaire (2 parcs). En effet, EDF a imaginé une certification permettant d’attester que l’entreprise aura distribué sur le réseau électrique une quantité d’énergies renouvelables à celle consommée sur les différents sites olympiques.

 

Gestion des déchets

La réduction et la gestion des déchets constituent un autre pilier de la stratégie environnementale des JO de Paris 2024. Des programmes de tri et de recyclage seront mis en place dans tous les sites olympiques, et des initiatives de réduction des plastiques à usage unique sont prévues. Des gourdes réutilisables seront distribuées aux athlètes pour limiter l'utilisation de bouteilles en plastique, même il est en effet crucial de se positionner dans une démarche de réutilisation plutôt que d’usage unique, cette initiative reste un geste RSE avec un impact limité qui peut nous pousser à nous demander si cela n’est pas simplement de l’ordre du marketing. Au-delà de ça, des partenariats avec des entreprises spécialisées dans le recyclage permettront de revaloriser les déchets générés par l’événement, en ayant pour objectifs de recycler 80% des déchets générés par l’événement.

 

Impact social et inclusion

 

Accessibilité et inclusion

Les JO de Paris 2024 ont annoncé mettre en place des dispositifs afin de devenir les Jeux les plus inclusifs de l'histoire. Cela passe notamment par des infrastructures accessibles à tous, y compris aux personnes en situation de handicap. Des rampes d'accès, des ascenseurs et des services spécifiques seront disponibles pour assurer à tous une participation équitable. Cependant, il reste à voir si ces initiatives seront maintenues après les Jeux. Des précédents montrent que de telles initiatives sont parfois abandonnées une fois l’événement terminé..


Engagement communautaire

Les Jeux sont également l'occasion de renforcer les liens avec le territoire. Des programmes éducatifs et sportifs sont développés pour les jeunes, en particulier dans les quartiers précaires. Ces initiatives visent à encourager la pratique sportive et à promouvoir les valeurs olympiques. Des ateliers sportifs sont organisés dans les écoles et les centres communautaires. En Seine Saint Denis, un programme permet aux 130 collèges publics de choisir un pays afin de développer des ateliers sur ce pays et de permettre aux élèves de rencontrer des sportifs issus du pays choisi. Ces programmes éducatifs et sportifs dans les quartiers défavorisés sont une belle initiative, mais leur succès dépendra de leur continuité et de leur impact réel sur les jeunes à long terme.

dessin homme femme JO 2024

Égalité des sexes

Paris 2024 met également un accent particulier sur l'égalité des sexes. Pour la première fois, le nombre d'athlètes féminins sera égal à celui des athlètes masculins. De plus, des actions sont mises en place pour lutter contre les discriminations et promouvoir l'égalité dans tous les aspects des Jeux, Paris 2024 a à ce sujet obtenu le label d’Etat terrain d’égalité visant à promouvoir l’égalité des genres et la lutte contre toutes formes de discrimination.

 

Impact économique et développement local

 

Soutien aux entreprises locales

Les JO de Paris 2024 sont une opportunité pour les entreprises locales. Le comité d'organisation privilégie les fournisseurs locaux et les PME, favorisant ainsi l'économie locale. Des appels d'offres spécifiques ont été lancés pour inclure les petites entreprises et les entreprises de l'économie sociale et solidaire (ESS). Cela permet non seulement de stimuler l'économie locale mais aussi de promouvoir des pratiques commerciales durables. En effet, 88% des fournisseurs de Paris 2024 seront des entreprises françaises, dont 79% de TPE-PME et plus de 300 structures de l’économie sociale et solidaire seront mises à contribution. Ces dispositifs permettent de compenser l'influence des sponsors de renommée mondiale tels que Coca-Cola et de répartir les bénéfices de l'événement à travers le territoire.


Emploi et formation

Les Jeux génèrent également des milliers d'emplois dans divers secteurs. Des programmes de formation sont mis en place pour aider les demandeurs d'emploi à acquérir de nouvelles compétences et à trouver du travail. Le programme Héros de l'ombre permet à toute personne de trouver un emploi pendant les JO et de développer des compétences dans divers secteurs comme la restauration ou l’événementiel. Ces initiatives peuvent être particulièrement bénéfiques pour les jeunes et les personnes issues de milieux défavorisés. Des partenariats avec des institutions éducatives et des centres de formation professionnels devraient permettre de préparer une main-d'œuvre qualifiée pour les besoins des Jeux et au-delà.

 

Tourisme et infrastructure

L'impact économique des JO s'étend également au secteur du tourisme. La promotion internationale de l'événement attire des millions de visiteurs, stimulant l'industrie touristique française. De plus, les investissements dans les infrastructures de transport et les installations sportives peuvent avoir des effets durables si les infrastructures créées bénéficient durablement aux habitants. Trop souvent, les infrastructures olympiques deviennent des éléphants blancs, coûteux à entretenir et sous-utilisés après les Jeux. 

 

Les entreprises et la RSE aux JO de Paris 2024

Les entreprises partenaires des JO de Paris 2024 jouent un rôle crucial dans la mise en œuvre de la RSE. Elles s'engagent à respecter des normes élevées de durabilité et à adopter des pratiques commerciales responsables. Il est cependant important d’évaluer les actions concrètes de ces entreprises afin que tout ceci ne se transforme pas en greenwashing général.

 

Sponsors 

Les sponsors des Jeux, comme EDF ou Coca-Cola, doivent adhérer à des principes de responsabilité environnementale et sociale. Cela inclut la réduction de leur empreinte carbone, la promotion de l'égalité et de la diversité, le soutien aux initiatives locales ou l’implication dans un système favorisant l’économie circulaire. EDF s'est engagé à fournir de l'électricité 100 % renouvelable (éolien et solaire) pour les sites olympiques, tandis que Coca-Cola a annoncé mettre en place un système de recyclage de ses emballages. Cependant, les entreprises doivent aller au-delà des simples engagements publicitaires, pour cela la transparence et l’évaluation indépendante de leurs actions par un reporting précis mesurant l’impact des actions menées sont cruciales pour éviter le greenwashing.

greenwashing

Engagement des employés

Les entreprises partenaires encouragent également leurs employés à s'impliquer dans les initiatives liées aux JO. Cela peut prendre la forme de bénévolat, de participation à des programmes de sensibilisation ou de soutien à des projets communautaires. Cet engagement contribue à renforcer la culture de la RSE au sein des entreprises et à mobiliser les équipes autour de valeurs communes. Par exemple, des journées de bénévolat seront organisées pour que les employés participent à des projets environnementaux et sociaux liés aux Jeux.

logo rse chapitres ISO26000

Héritage des Jeux et perspectives d'avenir

Les initiatives mises en place pour Paris 2024 ont pour objectif de laisser un héritage durable. Les infrastructures durables et les programmes sociaux doivent continuer de bénéficier aux communautés locales après les Jeux. Mais souvent, ces promesses s’estompent une fois l’événement terminé. Les véritables bénéficiaires doivent être les habitants et l'environnement à long terme. Les expériences passées montrent que cet héritage est souvent difficile à maintenir sans un engagement clair et des ressources dédiées. Les pratiques de gestion des déchets et d'économie d'énergie peuvent servir de modèle pour d'autres événements et projets futurs.


Sur le plan économique, les JO de Paris 2024 permettent de s’inscrire sur une dynamique de croissance. Les investissements dans les infrastructures et le développement des compétences professionnelles peuvent avoir des répercussions positives durables. De plus, l'expérience acquise par les entreprises locales et les travailleurs peut renforcer la compétitivité de la région si les bénéfices des JO sont bien versés de façon durable et équitable.


dessin jo 2024

Les Jeux Olympiques de Paris 2024 représentent une occasion unique de démontrer que des événements de grande envergure peuvent être organisés de manière durable et responsable. Cependant, il est essentiel de dépasser les déclarations d'intention pour voir des actions concrètes et des résultats mesurables. Les entreprises partenaires et les organisateurs doivent être tenus responsables de leurs engagements pour que les JO de Paris 2024 ne soient pas seulement un écran de fumée mais un véritable tournant vers un avenir plus durable et inclusif. Les promesses de durabilité et de responsabilité sociale doivent se traduire par des changements tangibles, et il est crucial de surveiller et d'évaluer les progrès pour garantir que ces objectifs ambitieux soient réellement atteints.


Et notre agence RSE dans tous ça ?

Les Jeux Olympiques de 2024 représentent une opportunité unique pour démontrer l'engagement global en faveur du développement durable et de la responsabilité sociale. Une agence RSE perçoit ces jeux où les grands évènements comme une plateforme pour promouvoir des pratiques éthiques, inclusives et écologiques. Une agence RSE peut jouer un rôle crucial dans la prévention du greenwashing, en veillant à ce que les engagements environnementaux et sociaux soient authentiques et transparents. En collaborant étroitement avec ces marques, un agence RSE aide à élaborer des stratégies de durabilité rigoureuses et à communiquer de manière honnête sur les efforts et les impacts réels.


Contactez nous : hello@eco-eco.fr


Sources JO2024 : 

JO Paris 2024


Alberville 1992


Commission JO Durable


Agenda 21 des JO


EDF, JO 2024


Coca-Cola JO 2024


JO 2024, Chiffres des regions


Bilan Alberville 1992


Lillehammer JO


Sydney JO


JO analyse Consoglobe


Jo Tockyo


EDF JO Energie


Gestion Dechets JO2024 Paris


St Denis, Education JO Paris 2024


Prévision spectateurs JO Paris 2024


Engagements JO Paris 2024

Comments


bottom of page